Pourrait-on se passer du dé à coudre en couture?

Si la machine à coudre est ancienne, alors le dé à coudre l’est encore plus. En remontant jusqu’au huitième siècle, on apprend que les dés à coudre étaient déjà présents, pour aider les femmes dans leur métier de couturière. Elles l’utilisaient déjà pour pousser l’aiguille dans les tissus rigides, en le portant sur le majeur ou l’annulaire. Les design étaient tout à fait différents de ceux qu’on peut voir aujourd’hui, car ils étaient bien décorés. Il y a aussi aussi les dés fabriqués en os, en ivoire, et en come; et plus récemment, en cuir, céramique, bois, verre, caouthouc, plastique, etc. Mais il faut dire que les dés étaient bien plus utiles lorsque tout était cousu à la main, et que les machines à coudre n’existaient pas.

dé à coudre

Toujours d’actualité

Le dé à coudre est un petit objet en métal avec une forme cylindrique. Il fait partie du matériel de couture, que ce soit d’un professionnel, d’un débutant ou même d’un amateur. On peut voir à l’extérieur des petits creux, comme piqués par une grosse auguille.
Alors, le dé à coudre reste un outil indispensable, même s’il n’est plus autant utilisé qu’avant l’avènement des premières machines à coudre. Il évite les blessures et les piqûres, et devrait automatiquement être présente dans les accessoires de chaque couturier (ère).
Son utilité n’a pas trouvé de remplaçant jusqu’à nos jours, et donc, le dé à coudre peut continuer à assumer son rôle.